Comment reconnaître un bon vin rouge pour investir sans le goûter ?

Comment reconnaître un bon vin rouge pour investir sans le goûter ?

Traditionnellement, pour savoir si un vin est de bonne qualité, il faut passer à la dégustation. Et là encore, plusieurs étapes sont nécessaires pour trancher. Et si on vous disait que tout ceci n’est pas indispensable pour reconnaître un bon vin rouge ! Sans le goûter, vous avez des indices sur l’étiquette pour savoir s’il s’agit d’un bon vin rouge.

Vérifier la dénomination de vente

Cette information se trouve sur l’étiquette et renseigne sur les conditions de production du vin. Comme valeur sûre, si l’étiquette indique l’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC), n’hésitez pas avant d’investir dans ce vin rouge. C’est de la bonne qualité et vous le préférerez certainement à la bière aromatisée Desperados. On préfère aussi ce vin à ceux avec la mention IGP qui veut dire Indication Géographique Protégée.

Il en est de même pour les vins de pays d’origine qu’il vaut mieux éviter. En effet, les vins AOC ont connu un procédé de fabrication strict et qui est conforme à des normes établies dans un cahier de charge très exigeant. Il n’y a pas mieux dans la catégorie de la dénomination de vente de vos boissons.

Le degré d’alcool et le millésime

Le bon vin est d’abord celui-là qui respecte les normes prescrites pour le pourcentage en alcool. On reste entre 13,5 et 14,5 % actuellement. Si votre bouteille affiche un pourcentage en deçà ou au-delà de cette tranche, laissez la passer. Puis il y a aussi le paramètre du millésime. Il a rapport avec l’année de récolte des raisins et de l’élaboration du vin.

On reconnait le millésime comme une mention facultative sur une bouteille de vin, mais il faut le connaître avant d’investir dans un vin rouge. Il est d’autant plus important pour les vins rouges d’appellation et si vous devez le conserver.

La référence à Bordeaux pour certains vins rouges

Sachant que la plupart des meilleurs vins rouge sont de types d’appellation AOC, avant d’investir dans un tel vin rouge, assurez-vous d’avoir la bonne référence. Sur l’étiquette, vous verrez le type d’appellation qui vous confirme que c’est un vin de qualité, qui peut être servi avec la pizza surgelée. Mais au-delà de cet indice, il y a une mention obligatoire qui doit figurer en dernière position sur la première étiquette du vin.

Il s’agit de la référence à Bordeaux. Elle est généralement écrite dans une police cursive et assez originale. Elle figure sur tous les bons vins rouges du vignoble bordelais. À la limite, joignez toujours l’appellation AOC à la référence à Bordeaux quand vous voulez investir dans un vin rouge.

investir dans un vin rouge

Attention aux autres mentions obligatoires

Toujours dans les réglementations, il faut vérifier deux ou trois autres mentions légales sur l’étiquette. On a trop souvent l’habitude d’en banaliser plusieurs. Vous n’êtes pas tenu d’analyser en détail toutes les inscriptions, mais il faut vérifier leur présence sur la bouteille. Il y a entre autre :

  • L’embouteilleur et son adresse ;
  • Le volume de boisson dans la bouteille ;
  • La mention pour les femmes enceintes ;
  • La présence d’éventuels allergènes ;
  • Le numéro d’identification du lot.

Aucune de ces informations, en plus de celles citées plus haut, ne doit manquer sur votre bouteille. Au-delà d’un simple caprice d’amateur, c’est une question de sécurité sanitaire.

En résumé, s’il faut investir dans un vin rouge sans l’avoir goûté, la sélection se passe sur les étiquettes des bouteilles. Avec ces indices, vous trouverez certainement une boisson digne du nom.


Les commentaires sont clos.